Développer sa discipline : Peur et espoir

« L’espèce humaine est tellement prévisible. Une petite pensée émerge, puis s’amplifie, et, avant que nous sachions ce qui nous arrive, nous voici à la merci de l’espoir et de la peur. »
Pema Chodron

La procrastination est essentiellement une question d’émotions. Vous pouvez vous organiser tant que vous voulez, faire des plans et des to-do lists, si vous n’êtes pas prêt à faire un gros effort de travail sur vous même, vos plans vont tomber à l’eau.

Nous vivons une époque où nous sommes tous devenus tout-puissants. Nous croulons sous une avalanche de choix et de luxe sans précédent dans l’histoire de l’humanité.

Et pourtant, qui peut prétendre avoir le contrôle? L’immense majorité des gens vit sa vie en autopilote. Le faible temps de réflexion qu’ils peuvent trouver entre le Smartphone et la tablette est souvent utilisé à des fins futiles.

Et lorsque vous ne réfléchissez pas, vous laissez d’autres personnes (qui n’ont pas toujours votre bien être comme préoccupation) réfléchir pour vous.

Si vous cherchez à discipliner vos mauvaises habitudes avant d’avoir discipliné votre Mindset, vous perdez votre temps.

La discipline est une série de routines et d’habitudes qu’on s’impose en vue d’atteindre un objectif à long terme. on aimerait ici s’intéresser à un aspect plus fondamental de la discipline.

Aussi rationnel que vous pensiez être, la plupart de vos pensées vous viennent de votre inconscient. Votre pensée actuelle est la résultante d’une pensée antérieure, que ce soit la vôtre ou celle d’un autre. Ainsi, chaque pensée découle de la précédente, ne laissant aucune place au libre arbitre. C’est le déterminisme de Spinoza.

La plupart de nos pensées est aujourd’hui dictée par les médias. Internet, la télé, la pub et même cet article vont laisser des empreintes qui vont influencer le cheminement de vos pensées, créer des peurs et des désirs qui se reflèteront dans vos actes.

Discipliner son Mindset, c’est réduire ces empreintes non voulues pour garder le contrôle de ce qui vous passe par la tête.

Pour ceci, il vous faut prendre des mesures d’hygiène. Réduire le temps passé devant la télé, et à ne rien faire sur Internet. Choisir avec quoi vous nourrissez votre esprit, et devenir très pointilleux sur votre consommation de médias. Idéalement, augmentez la proportion de vos pensées qui vous vient de vous-même et réduisez celle qui vous vient de l’extérieur.

L’isolation sensorielle est un excellent exercice pour y parvenir.

L’autre aspect de votre Mindset que vous devez discipliner s’articule autour de deux émotions: la peur et l’espoir.

Peur et espoir :  bons conseillers ou obstacles à surmonter ?

La peur est la sensation désagréable provoquée par l’anticipation d’une douleur. L’espoir est le soulagement causé par la possibilité d’échapper à une douleur. Fondamentalement opposés, ces deux sentiments ont pourtant un rôle similaire. Offrir une échappatoire face à la réalité.

Attention, on ne parle pas ici de la peur que vous éprouvez en nageant à la vue d’un aileron de requin. Cette peur ci est salutaire. La peur est une excellente conseillère lorsque votre vie est en jeu. Seulement, l’homme est capable de ressentir la peur dans des contextes qui n’ont plus rien à voir avec la survie.

Mais bien souvent, peur et espoir sont utilisés par tout ceux qui veulent obtenir quelque chose de vous (politiques, médias, le vendeur Ikea du coin) pour vous conditionner. Pire encore, vous avez vous même recours à ces deux sentiments pour éviter de faire face à la réalité. Ils se trouvent l’un comme l’autre au cœur des mécanismes de la procrastination:

  • Lorsque vous remettez sans cesse un dossier au lendemain car vous craignez de ne pas être à la hauteur – peur
  • Lorsque vous rêvassez pendant des heures à tout ce que vous allez faire et obtenir quand vous vous mettez au boulot – espoir

Se discipliner face à la peur et à l’espoir n’est pas facile. Et demande de se livrer à un travail d’introspection.

Au cours des deux dernières années, on a beaucoup expérimenté sur la façon d’augmenter le contrôle dont on dispose sur manière de penser. Et ce qui marche le mieux pour moi, c’est incontestablement la méditation.

Méditer pour reprendre le contrôle, un truc de hippie ?

Pour ceux d’entre vous qui considère la méditation comme un truc de hippie new age, jetez un oeil à cette étude ou à l’article du New-York Times associé.

Si vous êtes toujours sceptiques, prenez une minute pour écouter ce que Kobe Bryant (star de la NBA) a à dire sur le sujet:

L’athlète Américain fait partie des très nombreuses personnalités (vous seriez surpris) qui ont recours à la méditation pour augmenter leur capacité de concentration et de travail.

Méditer est difficile pour les débutants. Vous allez vous rendre compte que vous êtes un drogué de l’information et que l’idée de passer 10 ou 15 minutes sans rien pour vous distraire vous angoisse terriblement.

Le but n’est pas de vous livrer un guide complet de la méditation, il y en a plein sur le net, et on est sûr que vous allez trouver plein de gens qui vont vous expliquer ça bien mieux que moi. Mais on espère vous avoir suffisamment intéressé pour que vous vous risquiez à un essai.


Discipliner vos émotions peut vous sembler absurde. A quoi bon vivre si c’est pour ne rien ressentir? on serait entièrement d’accord avec vous si l’industrie de la publicité ne dépensait pas des millions pour apprendre à vous conditionner à travers vos émotions.

Vous vivez dans un monde où laisser libre court à vos émotions, c’est laisser n’importe qui entrer dans votre tête et y planter ses graines.

Essayez donc de temps en temps de débrancher l’autopilote et de vous poser ces questions: Pourquoi avez vous peur? D’où vous viennent vos désirs? Êtes vous bien sûr que ce sont vos peurs et vos désirs, ou ont-ils été implémentés par d’autres?