Théorie du cadre : Pourquoi vous n’arrivez à rien ?

On a déjà parlé sur Anti Procrastination du « cadre ». Cette structure mentale qui vous permet de vous définir. Il me parait nécessaire d’y revenir plus longuement car ce concept qui s’est ancré assez profondément dans le développement personnel aux Etats Unis (on parle de « Frame ») est encore inconnu en France.

L’idée vient du milieu de la séduction. Les tombeurs du net se sont rendus compte qu’avoir des principes forts (voire intransigeants) les rendaient plus attirants pour les femmes (charisme, personnalité). L’effet inattendu, c’est que l’ensemble de leurs relations s’en est trouvé transformé. Lorsqu’ils parvenaient à établir un cadre fort, non seulement ils séduisaient plus, mais se voyaient aussi plus appréciés au travail et en amitié.

Ce qui avait démarré comme une stratégie sexuelle est devenu une théorie complète des relations interpersonnelles.

Définissons le concept

Le concept de cadre peut être difficile à définir. Disons que c’est un ensemble de règles et de comportements que vous vous fixez et qui définissent votre image par rapport à vous même et en société.

Des forumeurs américains discutent le concept de Frame/Cadre. Le dernier sujet est « j’ai doublé mes revenus ce mois ci, la seule chose que j’ai changé est mon cadre »

Un autre moyen d’appréhender ce concept est de poser la question suivante: Savez vous dire « non »?

A votre employeur,

A votre conjoint,

A vos enfants,

A vos clients…

Dans vos décisions, qu’est ce qui est ouvert à la discussion et qu’est ce qui ne l’est pas?

Avez vous des lignes rouges que vous ne laissez personne franchir? Quelques soient les conditions. Une bonne partie de ma génération a été élevée dans la peur de la confrontation. Avec l’idée que la soumission ou la défaite étaient préférables au conflit.

Résultat: beaucoup de gens sont aujourd’hui tout bonnement incapables de dire « non » et donc incapables de construire un cadre fort.

Ceux qui y arrivent se retrouvent comme des lions au milieu des agneaux.

Construire un cadre, c’est aussi se protéger des distractions inutiles, et surveiller de quelle manière on nourrit son cerveau. C’est une démarche qui vise à établir un meilleur contrôle sur nos vies en commençant par un meilleur contrôle sur ce qui se passe dans notre tête.

Il est important de tailler son cadre pour soi même et non pas en fonction de ce que veulent les autres (ou de ce qu’on pense qu’ils veulent). Il n’y a pas de plus haute autorité que vous même pour décider de ce qui est le mieux pour vous.

Le cadre est un concept que l’on appréhende intuitivement plutôt qu’intellectuellement. Un des principal bloggeur sur le sujet, Rollo Tomassi, dit même que c’est impossible à définir. Il a fallu plusieurs semaines pour être à l’aise avec le sujet, donc pas de panique si cela vous semble encore un peu flou.

Quel est l’état de votre cadre

Votre cadre est le prisme à travers lequel vous regardez le monde, et, plus important, à quel degrévous laissez le monde vous impacter.

Imaginons que vous vouliez devenir un entrepreneur. Vous allez devoir adapter un ensemble d’habitudes et un certain mental pour y arriver. Par exemple, vous pouvez vous dire « je suis un entrepreneur, je me lève tôt, je m’informe sur tel sujet, je suis créatif, je m’entoure d’autres entrepreneurs ». Et cela définit votre cadre.

Si après une semaine d’effort, vous vous levez à midi, vous brisez votre cadre. Un cadre fort est un cadre qui ne se brise pas.

Où en est votre cadre aujourd’hui?

Il y a des chances qu’il se résume à peau de chagrin. Et qu’il ne soit que le fruit de vos obligations. Vous vous levez tôt parce que vous devez aller travailler, vous mettez un peu de coté parce que vous devez payer vos impôts.

Un cadre fort est un cadre choisi. En allant travailler vous vous soumettez au cadre de votre patron, en payant vos impôts vous vous soumettez au cadre de votre gouvernement.

En vous investissant dans votre entreprise ou dans un hobby vous construisez votre propre cadrecar vous mettez votre discipline à votre service plutôt qu’au service d’un autre.

Exemple d’un cadre fort: Vous pratiquez la guitare tous les jours parce que c’est votre passion.

Exemple d’un cadre faible: Vous apprenez quelques morceaux de guitare parce que vous pensez que ça vous rendra plus intéressant.

Centrez votre cadre autour de ce que vous voulez vraiment être. Vous avez une énergie et une volonté limitées chaque jour. Mieux vaut les dépenser pour quelque chose qui vous importe vraiment.

Comment construire votre cadre

La plupart des gens n’a pas de cadre car elle n’a pas de passion, pas de projet, rien pour se définir. Alors ils se définissent par leur boulot (qu’ils n’ont souvent pas vraiment choisi).

Un bon moyen d’établir votre cadre est de savoir qui vous voulez être. Ça parait simple comme ça mais on ne doute pas qu’une portion importante de mes lecteurs aura du mal à répondre à cette question.

Essayez d’imaginer le vous parfait. Quel serait le cadre de cette personne? Ses habitudes, ses relations. Est ce que cette personne prendrait les mêmes décisions que vous? Serait elle en meilleure santé physique? Aurait elle un meilleur job? Que serait elle en train de faire à ce moment précis?

Il vous faut alors essayer d’intégrer ce cadre, de le faire vôtre. C’est un travail de longue haleine, on ne change pas d’un claquement de doigts.

La force de votre cadre dépend aussi de votre capacité à dire non. C’est à dire votre capacité à refuser de rentrer dans le cadre d’un autre.

Pour cela, vous devez vous construire une mentalité d’abondance: il est facile de dire non lorsque l’on sait que les choix sont nombreux.

l’abondance découle de vos choix (si vous apprenez une compétence rare et recherchée vous serez automatiquement dans une mentalité d’abondance sur le marché du travail) et de votre attitude (il y a des choses que vous ne pouvez tout simplement pas accepter).

Si vous n’aimez pas votre vie actuelle, pourquoi l’acceptez vous? Pour faire comme tout le monde? Parce que vous pensez ne pas avoir le choix?

Que feriez vous si vous étiez persuadé d’avoir le choix? Que changeriez vous?


Appréhender ce que c’est que le cadre est difficile au premier abord. Mais c’est une notion essentielle pour comprendre les rapports de force qui régissent les relations humaines.

Les milieux les plus exposés à ces rapports de force l’ont bien compris: on parle de cadre des négociations dans la vente. Et les bons vendeurs sont ceux qui peuvent imposer leur cadre à leurs clients.

Votre cadre repose grandement sur vos habitudes. Et c’est ce que nous verrons dans le deuxième article de cette série consacrée à la théorie du cadre.

D’ici là, n’hésitez pas à poser vos questions dans les commentaires.