10 stratégies pour sortir des périodes d’improductivité

Le confort n’est pas le seul facteur. En fait, même pour les plus disciplinés d’entre nous, il y a des périodes avec et des périodes sans.

Le but de cet article n’est pas de vous dire comment supprimer ces périodes d’improductivité mais plutôt comment les raccourcir et les maintenir sous contrôle.

Si vous traversez une de ces périodes, voici 10 stratégies pour vous aider à revenir au top.

stratégies

Les 10 stratégies à suivre

Embrasser la voie du minimalisme

C’est la solution prônée par Michael. Pour reprendre le travail, il faut éliminer les distractions. Vous ne vous en rendez pas forcément compte, mais les dizaines de « petites choses » que vous faîtes pour « vous occuper » vous éloignent en réalité de vos buts.

Pour se recentrer sur l’essentiel, débarrassez vous de ce qui pourrait vous tenter. Débrancher votre box ou donnez votre télé à un proche. Bref, prenez des mesures contre tout ce qui se dresse entre vous et votre but.

J’espère que Michael achèvera de vous convaincre avec son article sur le style de vie minimaliste.

Travailler sur ses routines

Lorsqu’il s’agit de renouer avec la productivité, il est utile de remettre de l’ordre dans sa vie. Et pour ça, rien de tel que d’instaurer une routine matinale.

Je connais 2 types de matinées. Celles ou je prend un petit déjeuner, et celles où je n’en prend pas. les premières sont souvent signe d’une journée productive. Instaurer une routine et être capable de la suivre c’est faire un premier pas vers la discipline.

La discipline est quelque chose qu’il faut implémenter de manière incrémentale. Mettre en place une routine matinale constitue un excellent début vers cet objectif. Concentrez vous sur 5 choses à faire tous les matins, et vous aurez vite l’impression que vous avez repris le contrôle.

Implémenter de nouvelles habitudes

Je reviens très souvent sur Anti Procrastination sur l’importance des habitudes. Nos habitudes sont le meilleur des moyens que nous possédons pour travailler sur nous même.

Une période de productivité basse est le moment idéal pour essayer d’en implanter une nouvelle. D’une part, vous serez devenu meilleur lorsque vous retrouverez votre productivité, d’autre part, le supplément de discipline nécessaire à l’implémentation d’une nouvelle habitude pourrait bien vous remettre sur de bons rails.

Se remémorer ses buts, et pourquoi on les a choisis

Pour sortir d’une période d’improductivité, il faut savoir se remotiver. Bien sûr la motivation ne remplace pas la discipline, mais elle est très utile lorsqu’il s’agit de (re)démarrer.

Pour ce faire, essayez de vous remettre dans l’état d’esprit dans lequel vous étiez avant de « prendre un break », voulu ou non. Je suis persuadé que le « Mindset » est à la base de toutes nos réussites et de tous nos échecs. Il est donc important d’en prendre le contrôle.

Si vous n’arrivez pas à vous remettre à la tâche, il vous faut retrouver l’état d’esprit que vous aviezlorsque vous avez été productif pour la dernière fois. Prenez le temps de vous immerger dans votre travail là où vous l’avez laissé, sans nécessairement faire quelque chose en plus, juste pour vous imprégner de votre état d’esprit d’alors.

Planifier, planifier, planifier

Si vous n’arrivez pas à vous remettre au boulot, c’est peut être parce que vous vous sentez écrasé par vos buts. Ce sentiment vient du fait que vous les considérez comme un tout. Il vous faut un plan solide pour arriver là où vous voulez être. Car un plan vous permet de fragmenter votre objectif.

StratégiesUn col se gravit 1 pas à la fois

Comparez les deux propositions suivantes: « cette année je double mon chiffre d’affaire » VS « aujourd’hui j’appelle deux fois plus de prospects ». La première démontre une ambition large et un objectif. C’est très bien mais cela peut être très déroutant sans plan précis. La seconde est une partie d’un plan. Concentrez vous au quotidien sur des objectifs tels que celui ci, et le sentiment d’être écrasé par votre tâche disparaîtra vite.

Prendre un engagement auprès d’une personne tierce

Si vous avez trop de mal à vous discipliner seul, il faut passer à la vitesse supérieure. Parlez de vos but et donnez vous des objectifs en public avec une date limite. La peur d’être jugé est une motivation puissante.

Se discipliner seul peut être extrêmement difficile. Faire face à la pression sociale vous sortira de la solitude face à vos objectifs. N’hésitez pas à abuser de cette partie de votre nature. Prenez un engagement audacieux auprès d’une personne dont l’opinion vous est chère et vous ressentirez l’urgence de produire des résultats.

Se fixer des deadlines courtes

Il est difficile de se mettre au travail lorsqu’on a une vision globale de ce que l’on veut mais pas de plan très segmenté. Savoir ce qu’on veut accomplir dans 5 ans est propice à la rêverie, savoir ce que l’on veut accomplir aujourd’hui est propice à l’action.

Si vous avez un plan (et j’espère que vous en avez un, sinon n’oubliez revenez au point n°5), il est indispensable de le granulariser jusqu’à ce qu’il soit composé de portions de quelques heures ou quelques dizaines de minutes. Beaucoup plus simple pour se remettre en activité.

Les petits objectifs d’abord

Sortir d’une période d’improductivité, c’est d’abord sortir d’un état mental. Il faut remettre la machine en marche. Et pour ça, rien de tel que de commencer par de petites victoires.

Notre cerveau suit des humeurs. Passer 5 minutes sur YouTube pour se détendre vous mettra dans une humeur « détente ». Et un cerveau dans une humeur « détente » ne veut qu’une chose: plus de détente. Vos 5 minutes risquent fort de se transformer en 5h devant des vidéos de chatons débiles.

A l’inverse, remplir un petit objectif de votre plan vous mettra en humeur « travail ». C’est là tout l’intérêt de commencer par de petits objectifs, faciles de préférence. Vous entrerez dans une humeur propice à en accomplir de nouveaux.

Passer en revue toute sa stratégie

Si vous n’arrivez pas à sortir d’une période d’improductivité, peut-être avez vous perdu votre vision. Ou peut être n’en avez vous tout simplement pas.

Il est difficile de donner le meilleur de soi-même sans des motivations fortes et un principe directeur. Vous devez savoir ce que vous voulez. Cela peut paraître banal, mais je soupçonne beaucoup de personnes de n’en avoir aucune idée.

Et, il vous faut un plan qui tende vers cet objectif. lorsque vous perdez la motivation, mettez le nez dans ce plan. Voyez comme la tâche qui vous parait si rédhibitoire n’est qu’une étape qui va vous permettre d’atteindre vote but.

Accepter ses périodes d’improductivité

J’aurais du mettre ce point en premier, mais je crois que cela aurait été contre productif. Il est bon de faire la paix avec soi-même, à condition de ne pas verser dans l’auto complaisance.

On l’a déjà dit ici mais il est bon de le répéter, se pardonner ses comportements procrastinateurs aide à ne pas les répéter. Alors oui, vous n’avez pas fait ce que vous vouliez faire, et cela vous donne l’impression que vous n’y arriverez jamais, mais le passé étant le passé, inutile de larmoyer. Concentrez vous sur ce que vous allez faire aujourd’hui, à la seconde où vous aurez fini de lire cet article.


On espère que parmi ces stratégies, vous trouverez celle qui vous permettra de sortir d’une période d’improductivité.

Bien entendu, toutes ces techniques sont applicables à votre job. Cependant, on aimerait les voir appliquées à des projets plus personnels. Vous apprendre à être productif pour un boss qui se fiche éperdument de vous n’est clairement pas le message de ce blog.

Si, au contraire, vous souhaitez sortir de l’immense période d’improductivité que peut être votre salariat pour commencer à faire ce qui vous importe vraiment, vous êtes au bon endroit.