Comment arrêter de perdre son temps sur internet

Publié le : 05 décembre 20187 mins de lecture

notebook

Et si on commençait par un peu de mathématiques!

Combien de temps passez vous chaque jour à « glander » sur Internet? J’entends par là les activités absolument non productives: lire des tops, regarder des vidéos débiles, troller sur des forums, vous m’avez compris.

Vous avez dit 3 Heures? Okay, c’est dans la moyenne.

Vous perdez donc 21h par semaine sur internet.

…ça fait 88h par mois…

…et 1058h par an.

Sur les 60 ans d’une vie adulte, cela fait 63504 Heures, soit 2646 jours, soit 7 ans et 3 mois.

Aie, ça pique. Pour mettre les choses en perspectives, j’aimerais apporter ces informations supplémentaires:

En 7 ans vous pouvez apprendre un métier et devenir un expert dans n’importe quel domaine.

En 7 ans vous pouvez apprendre n’importe quel art: musique, peinture, etc.

Mais comment dompter le Web ? Quelques astuces pour arrêter de perdre son temps sur internet:


Écrivez votre charte d’utilisation du Web

On a une charte d’utilisation du Web. Nous savons ça sonne un peu ridicule, mais c’est la seule façon qu’on a trouvé pour se discipliner. Rien de bien compliqué, juste quelques règles qui m’évitent de m’éparpiller. Elle ressemble à ça:

  • On n’ouvre pas de navigateurs Web sans raison précise.
  • Pour toute recherche importante, avant même d’ouvrir un navigateur, on met les objectifs de recherche par écrit, et les sources qu’on compte consulter.
  • Si on repère un lien hypertexte qui m’intéresse vraiment on le bookmark et on poursuis la recherche initiale. Les trouvailles fortuites sont nombreuses sur la toile, et on ne veut pas se priver d’une telle source d’information, on cherche juste à ne pas se disperser.
  • Blacklist: (les sites qu’on s’est interdit de visiter sous toutes conditions)

-Youtube

-Reddit

-Google Actualité

-4Chan

Faîtes de même. Observez votre propre comportement sur Internet. Analysez les instants où vous perdez le contrôle et commencez à naviguer de liens en liens sans aucune logique. Ecrivez vos règles en fonction.


À lire en complément : Pourquoi vous devez passer plus de temps avec vous même ?

Les liens hypertextes sont vos ennemis

Il y a des milliers de marketeurs qui se battent pour votre attention sur chaque pixel de la toile. On le sait bien, on en fait plus ou moins partie avec ce site. Ces gens veulent vous amener à effectuer une action bien précise. Et ils connaissent les rouages pour y arriver.

Lorsque vous naviguez sur le web, vous arbitrez ainsi les volontés d’autres personnes que vous: qui mérite votre attention? qui mérite votre argent? Cela laisse peu de place à vos désirs propres (non stimulés par la toile). Ayez la discipline nécessaire pour faire passer vos objectifs en premier.

Chaque lien hypertexte, chaque image, chaque banderole est un appel à réaliser la volonté d’un autre. Soyez en conscient.

Bien sûr, il serai infiniment triste de se refermer comme une huitre et de rester hermétique à tous les stimuli du Web. Gardez simplement ces questions en tête:

On a REELEMENT besoin de cette information ? On a REELEMENT besoin de ce produit ?

Oui, cela veut aussi dire: Avez vous réellement besoin de lire Anti Procrastination maintenant? On vous laisse le soin de répondre à cette question.


Dans le même thème : Le meilleur et le pire de la Thaïlande en 10 Points

Privilégiez les informations que vous apportent un bénéfice immédiat

Imaginons deux requêtes formulée à notre ami Google: (1) « Comment changer le monde? » (2) « Comment changer une roue? ».

Laquelle aura l’impact le plus positif sur votre vie?

On ne veut pas paraître pessimiste, mais on pense franchement que les 5 minutes passées à vous informer sur la seconde seront d’une plus grande aide que les 20 heures passées sur la première.

Ca ne veut pas dire que le web ne sert qu’à résoudre des problèmes mineurs. Bien au contraire. On n’aurait pas créé Anti Procrastination si on n’en était pas persuadé.

Mais on pense que le web veut vous engager dans trop de causes, trop de débats, de façon superficielle et pour des motivations douteuses. Les buzzs en sont le plus bel exemple.

Qui dans 10 ans se souviendra de débats sur la couleur d’une robe? Combien d’heures d’attention ont été portées sur le sujet? Sûrement de quoi remplir plusieurs vies.

Le web est un outil extraordinaire pour répondre à des questions pratiques. C’est malheureusement aussi un outil extraordinaire pour répondre à des questions inutiles.


Changez votre utilisation du Web: cessez d’être passif, devenez actif

Pour ce qui est de changer le monde, la solution à laquelle on croit le plus c’est l’action. On a très longtemps été passif sur la toile. On lisait les discussions sans y participer, on ne m’engageait dans rien.

Des années de passivités dont on ne garde aucun souvenir. Du temps perdu. Pourtant le Web offre une possibilité unique, celle de rejoindre des communautés et d’en tirer des bénéfices énormes: enseignements, amis, et même argent.

Accordez vous des instants de relâche

Glander sur la toile est une activité extraordinairement ludique pour votre cerveau. Tous ces stimuli en pagaille. Dans le temple de la gratification immédiate, des shots de dopamine sont à prix coûtant (celui de l’électricité et d’une connexion).

Il faut l’avouer, lire des tops et regarder des vidéos de chatons, ça fait (dorénavant) partie des petits plaisirs de la vie. Et laisser son esprit vagabonder au gré de la toile peut parfois amener à des découvertes importantes.

Le plus difficile est de garder ces moments sous contrôle. Mais 7 ans d’une vie, ça vaut bien un peu de discipline non ?

Plan du site